J'essaie tant bien que mal d'aller de l'avant. On n'oublie jamais....

"J'essaie tant bien que mal d'aller de l'avant. On n'oublie jamais...."

 

 

J'ai 36 ans et dès l'école enfantine, j'ai été le bouc émissaire et cela a empiré par la suite. Combien de fois j'ai dû me taire et mentir à mes parents quand ils voyaient que j'avais des bleus que je tentais de cacher. 
A 12 ans, on a essayé de me violer, on me tapait dessus à la récréation même devant les profs qui restaient de marbre ! je me posais toujours cette question en me levant : que va-t-on me faire ou dire aujourd'hui? Peu à peu, je me suis refermée sur moi-même pour essayer de ne plus sentir les coups, ni entendre les moqueries. Je me réfugiais dans la nourriture, n'avais aucun ami.... Et toujours ces mots : "si tu vas le dire plus loin, on va te faire encore plus de mal". Même maintenant, c'est difficile de faire confiance à quelqu'un.
J'ai tenté plusieurs fois de me jeter en-bas la carrière du village et me suis auto-mutilée tellement je souffrais. Je ne souhaite à personne même pas à ceux et celles qui m'ont fait d'horribles choses de vivre ce que j'ai vécu! Les thérapies que j'ai entreprises n'ont rien donné, j'ai l'impression de trainer un énorme boulet derrière moi; j'essaie tant bien que mal d'aller de l'avant. On n'oublie jamais....